Comment savoir ce que l’on mange?

Aurelie 23 décembre 2013 2
Comment savoir ce que l’on mange?

Pouvons-nous encore avoir confiance en ce que nous mangeons? Après les scandales, dont celui de la viande de cheval qui n’en finit pas de nous apporter des mauvaises surprises, après les multiples reportages qui dénoncent des modes de production douteux, contraires au bien-être animal, après les enquêtes qui révèlent des produits toxiques que l’on retrouve un peu partout, y compris parfois dans des produits bio, que penser de notre alimentation? Nous sommes bombardés d’informations inquiétantes et contradictoires au point que l’on est en droit aujourd’hui de se se demander ce que l’on mange réellement… Ce qui devrait être une source de plaisir, de santé et de convivialité devient une source d’angoisse!

Les experts indiquent qu’il faudrait revoir de fond en comble la façon dont nous produisons ce que nous mangeons et disposer d’une transparence totale sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. D’où viennent les produits que nous consommons? Quel pouvoir avons-nous face à l’industrie agroalimentaire? Comment décrypter les étiquettes? Comment préserver sa santé en mangeant? Manger devient une activité hautement cérébrale… 🙂

On sait que les poissons accumulent des métaux toxiques dans leur peau et leur chair, que les viandes sont piquées aux hormones et plein d’autres choses peu recommandables, que le pain n’est pas forcément aussi frais qu’il en a l’air, que les produits laitiers peuvent provoquer des intolérances au lactose, que le gluten fait des dégâts chez de plus en plus de personnes, ques les sucres rapides sont à éviter car ils alimentent entre autres les cellules cancéreuses, que le vin contient des sulfites que certaines personnes ne supportent absolument pas, voilà pour la santé… Mais cela ne s’arrête pas là, on sait également que les protéines animales ont une empreinte écologique énorme par rapport aux protéines végétales, que certains aliments traversent la terre entière avant d’atteindre notre assiette, que la production agricole intensive provoque la déforestation, la pollution de l’eau et de l’air, voilà pour l’écologie. Mais ce n’est pas tout: ce que nous mangeons a une influence sur des millions de fermiers, paysans et producteurs puisque les denrées alimentaires sont la source de revenus d’une partie importante de la population mondiale, donc les conditions de travail de ces personnes devraient aussi nous interpeller, bref, manger est devenu un acte de citoyenneté et de responsabilité morale!

Que faire? Pour éviter les mauvaises surprises et faire simple, il y une solution radicale: manger le maximum de fruits et légumes de saison et bio, privilégier les protéines végétales, diversifier notre alimentation, acheter dans des commerces de proximité et pourquoi pas en direct chez les producteurs, ou via des coopératives d’achat pour devenir ces fameux consomm’acteurs! N’oublions pas que nous avons le pouvoir de décider et de choisir, nous pouvons (re)prendre ainsi le contrôle sur ce que nous mangeons et rester conscient(e)s que comme l’a dit Jane Goodall, « Nous sommes ce que nous mangeons »!

2 Comments »

  1. Luc 23 janvier 2018 at 13 h 17 min - Reply

    Très bel article. Pour info, nous sommes en train de préparer une solution pour révolutionner la chaîne logistique alimentaire et permettre à chaque être humain de savoir ce qu’il mange sans être obligé de connaître chaque producteur de chaque produit consommé. Le tout de façon infalsifiable.
    Je vous invite à me contacter par email ou sur notre site si vous êtes intéressé. Notre aventure commencera en 2018 et aura une dimension européenne…

    • Catherine 25 janvier 2018 at 14 h 11 min - Reply

      Super, merci beaucoup !

Leave A Response »