La parité hommes-femmes est indispensable pour la lutte contre la faim!

Aurelie 16 décembre 2013 0
La parité hommes-femmes est indispensable pour la lutte contre la faim!

Selon la FAO, les femmes assurent aujourd’hui plus de 50% de la production alimentaire agricole dans le monde! En Afrique sub-saharienne, les femmes représentent de 60 à 80% de la main-d’oeuvre employée dans la production agricole ! On constate aujourd’hui au niveau global un phénomène que l’on appelle la « féminisation de l’agriculture », c’est-à-dire la prédominance croissante des femmes dans la production agricole. Cette évolution est, partout dans le monde, parallèle à l’accroissement du nombre de ménages ayant une femme à leur tête. La première cause de ces deux phénomènes est l’exode masculin des zones rurales vers les villes ou à l’étranger et/ou l’abandon par les hommes des activités agricoles au profit d’activités plus lucratives.

Dans un monde où la lutte contre la faim et la pauvreté sont plus que jamais d’actualité, la question du genre s’invite car selon la FAO, si les femmes dans les zones rurales avaient le même accès que les hommes à la terre, aux technologies, aux services financiers, à l’instruction et aux marchés, il serait possible d’augmenter la production agricole et de réduire de 100 à 150 millions le nombre de personnes soufrrant de la faim dans le monde.

De nombreuses études démontrent que le rendement des parcelles exploitées par les femmes est inférieur à celui de leurs homologues masculins. Ce phénomène n’est pas dû au fait que les femmes soient moins compétentes dans le domaine agricole. Bien au contraire, les faits recueillis démontrent que les femmes sont aussi efficaces que les hommes: tout simplement, elles n’ont pas accès aux mêmes intrants; si elles étaient à égalité dans ce domaine, leur rendement rattraperait celui des hommes et leur production s’en trouverait augmentée, de même que la production agricole globale. « Ces études sont en faveur de la parité hommes-femmes dans l’agriculture », fait remarquer M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO. « La parité hommes-femmes n’est pas seulement un noble idéal, elle est également cruciale pour le développement agricole et la sécurité alimentaire. Nous devons promouvoir l’égalité des sexes et l’habilitation des femmes dans l’agriculture afin de remporter de manière durable la lutte contre la faim et la pauvreté extrême », souligne M. Diouf.

Halte à la discrimination ! Dans beaucoup de pays, les femmes n’ont pas les mêmes droits que les hommes en ce qui a trait à l’achat, la vente ou à l’héritage des terres, ou encore à l’ouverture d’un compte d’épargne, à l’emprunt, à la signature d’un contrat ou à la vente de ce qu’elles produisent. Et là où ces droits existent sur le papier, ils ne sont pas appliqués dans les faits.

Plus de revenus pour les femmes ! Outre l’augmentation de la production agricole dans son ensemble, le fait de combler le fossé hommes-femmes dans l’agriculture permettrait aux femmes d’accroître leurs revenus – une stratégie qui a fait ses preuves en ce qui concerne l’amélioration de la santé, de la nutrition et de l’instruction des enfants !

Leave A Response »