Un projet pour tester un nouveau modèle de société

Aurelie 18 juin 2014 Commentaires fermés sur Un projet pour tester un nouveau modèle de société
Un projet pour tester un nouveau modèle de société

Un projet en Équateur a pour but de créer une société «gratuite, libre, où le savoir est accessible». Ce projet s’appelle… FLOK, un nom a priori étrange … 🙂 C’est l’acronyme de Free/Libre Open Knowledge Society. Le projet explore des pistes pour quitter le modèle économique de l’Équateur, basé sur l’extraction pétrolière, au profit d’un autre basé sur la connaissance ouverte et partagée. La vision qui sous-tend ce projet est que l’Équateur doit devenir un «paradis de la connaissance»!

Ce projet n’est pas nouveau, il repose sur  les initiatives venant de la société civile et les mouvements sociaux en Équateur. Cette aspiration place l’Équateur au sein d’une communauté d’activistes d’Internet, de chercheurs, de hackers, et de commoners de tous types qui ont attendu longtemps de pouvoir s’engager politiquement, socialement et institutionnellement pour inventer une nouvelle économie et une société fondées sur les principes de connaissances communes libres.

Le concept de « bien vivre » est le coeur du projet: il comprend l’harmonie, l’égalité, la justice et la solidarité. C’est l’antithèse de l’accumulation de richesses ou d’une croissance économique infinie qui n’est pas mise en commun. L’objectif est de parvenir à un mode de vie qui permet le bonheur et maintient la diversité culturelle et environnementale. Le « bien vivre » est aussi un concept indigène, connu en Équateur et dans d’autres pays andins sous le nom de Sumak Kawsay: une prospérité économique partagée qui provient du partage des connaissances, des efforts et des technologies.

Les défenseurs du projet indiquent que seule une approche politique et économique construite autour des biens communs peut ouvrir l’espace politique nécessaire pour créer la transformation structurelle du modèle capitaliste au système mondial post-capitaliste. Leur conviction est que pour construire un modèle de société juste et durable, il faut une approche des biens communs, et partager les connaissances.

Des chercheurs universitaires du monde entier sont actifs dans ce projet qui est un laboratoire pour tester l’éducation ouverte, l’apprentissage participatif et l’organisation de la société en coopératives.

L’objectif final du projet est de démontrer que le paradigme des biens communs peut nous aider à créer et implémenter de nouveaux modes de production, de circuits de distribution monétaires et de flux. Il s’agit de créer un réseau mondial de chercheurs, en pair-à-pair, qui produira un ensemble de connaissances qui seront partagées au niveau international.

Comments are closed.