Zen, soyons zen !

Aurelie 12 juillet 2014 Commentaires fermés sur Zen, soyons zen !
Zen, soyons zen !

Que veut dire être zen, vivre zen? Nous sommes constamment à la recherche du bonheur, en tenant d’éliminer au maximum les expériences malheureuses de la vie et d’avoir le maximum de moments heureux. Cette quête pourrait aussi s’envisager sous une autre forme: tenter de passer d’un quotidien où l’on cherche à fuir les choses désagréables, à une vie de joyeuse acceptation!

Chercher à remplacer le mal-être par du bien-être est une chose, vouloir substituer la joie à un état de lutte permanente en est une autre… Cette démarche est celle du zen et elle est conçue pour nous aider à passer du soi malheureux – la lutte – au non-soi, qui est la joie à l’état pur.

Dès que l’on postule l’existence d’un soi, toutes nos expériences seront nécessairement égocentriques – centrées sur ce ‘moi’. Le moi, étant le centre de toutes nos préoccupations, nous oppose à tout ce qui nous est extérieur. Nous sommes constamment en état d’alerte et d’autodéfense: nous sommes déprimés si les choses ne vont pas comme nous le souhaitons.

L’égocentrisme a une autre conséquence: à force de toujours tourner en rond dans son petit univers restreint, on est incapable d’une vision globale et lucide des choses, d’où un état de confusion permanent. Mais que serait la vie vécue à travers un ‘non-soi’? Etre en état de non-soi ne signifie pas cesser d’exister mais cela permet un recentrage: on n’est plus centré sur soi, ou sur les autres, on est centré, tout court. On ’embrasse’ toutes choses, mais sans attachement particulier pour quoi que ce soit.

En l’absence d’affirmation du moi, il n’y a plus d’autre, ni de monde extérieur susceptibles de représenter une menace pour nous. On n’a plus de territoire à défendre et donc plus de raison d’être tout le temps soucieux et angoissé, de se fâcher pour un rien. Vivre zen, « c’est demeurer dans la joie ». Une joie qui rejaillit sur tout le monde.

Comment vivre zen? La première étape consiste à observer, sans jugement, avec un maximum de lucidité, nos pensées, nos désirs, nos envies et nos pulsions, pour découvrir des schémas récurrents, des « réflexes ». L’objectif est de comprendre la vacuité de ces schémas, à tel point que nous serons capables de nous en débarrasser. Nous n’aurons même pas à nous forcer pour les laisser tomber, ils se détacheront d’eux-mêmes petit à petit « à la lumière de la conscience ».

Tenter de vivre zen n’est donc pas un processus facile… Il y a de quoi être découragé devant une remise en question aussi radicale. Si c’est inspirant d’entendre parler de la fin de l’ego, cela peut être une expérience très difficile à vivre. Comment persévérer? En se souvenant du but qui est le suivant: connaître de plus en plus de joie et de paix, une vie intense, ne plus être vulnérables aux aléas de la vie, éprouver plus de satisfaction.

Il faut s’armer de patience, de persévérance et de courage pour continuer sa pratique spirituelle! Seule une pratique régulière nous permet de nous débarrasser de nos anciens réflexes qui nous poussent à poursuivre le bonheur à tout prix, à tout faire pour satisfaire nos désirs et à nous plier à n’importe quelle contrainte pour éviter de souffrir.

Le message essentiel du zen est qu’il ne s’agit pas de courir éternellement après le bonheur mais de vivre la vie telle qu’elle se présente à nous, en toutes circonstances. En étant sa vie. Il faut vivre sa vie pleinement, sans rien esquiver; pas pour satisfaire ses propres envies mais en réponse aux sollicitations que la vie elle-même nous présente.

La sagesse zen affirme que nous sommes déjà parfaits tels que nous sommes à l’instant, que nous avons déjà la vie qu’il nous faut… Il ne s’agit pas de rester passifs pour autant mais de prendre conscience de tout ce que l’on est et de tout ce que l’on a déjà !

Pour en savoir plus, je vous suggère la lecture de l’ouvrage ‘Vivre zen’ de Charlotte Joko Beck:

Comments are closed.