Les nouveautés d’hiver des « Editions du Littéraire » à découvrir

Catherine 3 décembre 2014 0
Les nouveautés d’hiver des « Editions du Littéraire » à découvrir

Les « Editions du Littéraire » font paraître quatre nouveaux ouvrages aux contenus délicieusement différents et originaux !

Commençons par « b: » de Frank Escoubès. Dans ce premier roman, l’auteur offre une vue incroyable sur un certain monde de demain. Cet ex-consultant issu d’un Big Four, entrepreneur du Web, blogggeur au Huffington Post -entre autres- livre un témoignage des coulisses éditoriales de Wikipédia, un vécu de l’intérieur des réseaux Anonymous et des expérimentations diverses dont une soirée de silent disco dans un ice-bar montréalais.

« L’éloignement » de Marc-Henri Arfeux est un roman d’un tout autre genre. L’auteur y traite de l’énigme de l’existence et d’un certain mode de vie. Le protagoniste de l’histoire recherchait la solitude propice à son travail de peintre. Il croyait l’avoir trouvée en s’installant dans une vaste demeure isolée, au fin fond d’une campagne lointaine. Pourtant, dès son arrivée, la maison –et les forêts qui l’entourent– semblent animées, voire habitées par une étrange et obscure personnalité…

Lucien Wasselin est un poète, chroniqueur, essayiste. Il a publié une trentaine de livres dont neuf sous forme de livres d’artistes avec des plasticiens. Aujourd’hui, il publie « balises » en collaboration avec Lasilas Kijno. Il s’agit d’un magnifique recueil de douze poèmes de Lucien Wasselin s’articulant autour de douze peintures de Ladislas Kijno. Ces dernières ont été spécialement réalisées pour accompagner chaque poème.

Enfin, « Sumo » de Frédéric Grolleau prend l’auteur/journaliste Nicolas Rey comme catalyseur de la haine du narrateur. L’ouvrage se révèle être une sorte de bilan sur ce qui se passe dans le monde éditorial et littéraire parisien. Ce roman a indéniablement une dimension de documentaire et est incontestablement un pamphlet déguisé. Par ailleurs, le titre fait écho au sport ancestral dans lequel deux mastodontes s’affrontent et qui sacralise « l’énorme ». Frédéric Grolleau l’emploie ici pour signaler et souligner le caractère énorme de ce qui nous pend au-dessus de la tête dans la société actuelle.

Catalogue des « Editions du Littéraire » à découvrir en détails à cette adresse web : http://leseditionsdulitteraire.com/

Leave A Response »