Nous voulons des entreprises éthiquement correctes !

Aurelie 26 février 2015 0
Nous voulons des entreprises éthiquement correctes !

Mon job consiste à analyser les impacts environnementaux et sociaux de projets dans le monde entier. Je suis ainsi régulièrement confrontée à la question du respect des droits de l’homme. Une entreprise européenne qui a des activités ou des fournisseurs à l’étranger fait face au défi de garantir des conditions de travail décentes. Certaines entreprises s’engagent  publiquement à faire respecter les normes internationales des droits humains. Mais comment protéger les travailleurs migrants, comment être sûrs que ce ne sont pas des enfants qui sont recrutés, comment éviter ce qui est carrément de l’esclavagisme? Malgré de bonnes intentions, combien d’entreprises nous proposent des produits ‘incorrects’ et donc de participer, malgré nous, à des pratiques inhumaines…

En 2013, un immeuble de la capitale du Bangladesh, le deuxième pays exportateur au monde de vêtements après la Chine, s’est effondré en engloutissant plus d’un millier de travailleurs du textiles. Dans les décombres, on retrouve des étiquettes de grandes marques européennes. Depuis ce drame, un accord a été signé par plus de 150 enseignes et marques textiles du monde entier. Mais à l’heure actuelle, les victimes ne sont toujours pas indemnisées, la sécurité des ouvriers du textile dans les usines ne s’est pas améliorée et les salaires restent dérisoires… Qui sont les véritables victimes de la mode…

Les conditions de travail des ouvriers au Qatar inquiètent les ONG. Plus de 400 migrants népalais sont morts sur des chantiers qataris, alors que le pays se prépare à accueillir la Coupe du monde de football de 2022. Il s’agit d’un système de recrutement et de travail qui, dans les faits, rend les travailleurs migrants prisonniers de leur employeur:  fréquente confiscation du passeport de l’employé par l’employeur, impossibilité de changer de travail sans la permission de l’employeur, aucun droit de se syndiquer ou de se mettre en grève, salaires impayés, camps de travailleurs surpeuplés à la situation sanitaire déplorable, des conditions travail dangereuses.  Or, les travailleurs migrants représentent 94% de la main d’œuvre du Qatar…

Que faire ? Nous pouvons participer au mouvement Avaaz en signant régulièrement des pétitions en ligne (www.avaaz.org), soutenir des ONG telles que Human Rights Watch et Amnesty International, acheter des produits qui sont fabriqués et vendus par des entreprises qui prennent des engagements fermes ! Réfléchissons à deux fois avant d’acheter un produit à un prix outrageusement bas… Les entreprises tiennent à leur réputation, or c’est nous, les consommateurs, qui la faisons !

Leave A Response »