Techos, geeks, hippies & femmes : a new way of life at Sillicon Valley

Catherine 22 février 2015 1
Techos, geeks, hippies & femmes : a new way of life at Sillicon Valley

Pendant longtemps, le milieu des start-ups américain ou européen était la chasse gardée des hommes. La Sillicon Valley ne faisait pas exception, bien au contraire.

Fort heureusement, les temps ont changé et depuis une dizaine d’années, ce n’est plus le cas. En 2013, par exemple, aux États-Unis, 36.000 des 60.000 emplois créés dans le secteur ont été attribués à des femmes, selon le Bureau américain des statistiques.

Aujourd’hui, la Silicon Valley compte d’ailleurs quelques femmes hyper-puissantes comme Sheryl Sandberg, bras droit de Mark Zuckerberg, ou Marissa Mayer, qui fut vice-présidente chargée de la géolocalisation chez Google pendant de longues années et qui est maintenant CEO de Yahoo depuis trois ans. Ces femmes font pression sur l’industrie high-tech pour qu’y règne plus de féminité. Mais elles restent encore peu nombreuses… Les PDG de sexe féminin se comptent sur les doigts d’une main. Anecdote intéressante rappelle l’une d’entre elles : « Steve Jobs était sexiste. Il n’y avait pas une seule femme dans l’équipe dirigeante d’Apple ».

Autre phénomène qui se développe outre-Atlantique: celui des communautés qui émergent un peu partout à San Francisco et dans la Sillicon Valley.
Les nouvelles générations d’entrepreneurs, celles-là même qui rêvent de changer la société grâce à la technologie, souhaitent vivre ensemble afin de mieux partager leurs idées et de pouvoir s’entraider.

Exemple : Megan Klimen, 32 ans, chief financial officer d’une start-up, 3scan, vit en communauté et commence sa journée en apportant pancakes et autres victuailles à ses colocataires et associés. La conversation passe de la congélation de têtes de poissons pour des analyses scientifiques à un incubateur qu’une des amies de Megan aide à ouvrir en Caroline du Sud.

Aujourd’hui, on peut compter à San Francisco entre vingt et cinquante communautés où cohabitent des groupes d’entrepreneurs (www.20mission.com ou blog.langtonlabs.org par exemple) qui ont entre 25 et 35 ans. Chacune porte un nom : Campus, Agape ou Langton Labs. On y partage dîners et idées, mais aussi conseils techniques bien sûr!

Véritable changement de mentalité alors qu’il y a 10 ans à peine, l’heure était au chacun pour soi et à cacher ses idées de peur de se les faire copier et voler…

One Comment »

  1. Catherine 22 février 2015 at 21 h 05 min - Reply

    Merci Diane 🙂 Un update est toujours bon haha.

Leave A Response »