Avec Emilie, c’est le yoga version happy !

Aurelie 17 mars 2015 2
Avec Emilie, c’est le yoga version happy !

Pour tous les fans de yoga et pour tous ceux et celles qui justement ne le sont pas (encore), sachez qu’il y a mille manières de le pratiquer et quand on surfe sur my-happy-yoga.com, on tombe sur un article qui explique que le yoga, c’est la solution pour lutter contre la gueule de bois ! Emilie nous explique: « J’ai attendu 27 ans pour m’essayer au Yoga. Pourtant, j’ai toujours été attirée par cette discipline. Je ne saurais pas dire pourquoi. J’ai commencé un soir d’hiver 2012, dans une grande colloc’ accueillante et chaleureuse au 9ème étage d’un immeuble de Grenoble. On y pratiquait le Kundalini Yoga. Je découvre un yoga très intense, tant sur le plan physique que mental. A l’époque, alors que je traversais une période un peu creuse, ça m’a beaucoup aidé. Au bout de quelques semaines, j’ai retrouvé l’énergie qui m’avait manquée, et elle ne m’a plus jamais quittée. » Nous avons voulu en savoir plus…

Quel est ton parcours?

Après 6 ans passés dans la capitale, je laisse tout tomber pour retrouver la Nouvelle-Zélande, mon pays d’adoption. Une année de bohême, d’insouciance. Je fais des rencontres incroyables, je passe mes journée à surfer. Mon retour en France est chaotique. Installée à Grenoble en 2012, je rencontre mon premier prof de Yoga par hasard. Je me lance, révélation. L’année suivante, il m’apparaît comme une évidence que je dois me lancer dans une formation de prof de Yoga. Mais je m’y prends trop tard. Les inscriptions, c’était 4 mois plus tôt. Pourtant, la chance me sourit et je trouve une place en école en quelques jours.

Fin 2014, poussée par ma prof, je décide de commencer à donner des cours. Au même moment, l’idée de monter un petit film pour tourner en dérision les clichés sur le yoga commence à faire son chemin. Je m’aperçois peu à peu que j’ai envie de transmettre une autre idée du yoga. Dépoussiérer un peu le concept, le remettre au goût du jour et montrer qu’il ne s’agit pas d’une discipline élitiste. Tout le monde peut faire du yoga. L’idée du film m’apparaît finalement trop compliquée. A l’époque, je ne connais rien à la blogo. Pour moi, ce sont des nanas qui racontent leur vie sur internet, sans intérêt. Je change rapidement d’avis, et le principe du blog se révèle être le support idéal pour mon projet.

2015 est une grande année pour moi. Le blog est lancé en Février, je commence à avoir quelques élèves réguliers à mes cours. En avril prochain, je mettrai fin à plus de 7 années de webmarketing, 7 années en tant que salariée. Je choisis de revenir à ce qui me fait le plus kiffer : être avec les autres et leur transmettre quelque chose. Et puis, c’est aussi l’année de mes 30 ans. Un pas de plus vers la sagesse…

Quelle est ta motivation actuelle?

Ma liberté et apporter ma contribution à faire un monde meilleur.

Quelles sont les personnes qui t’inspirent?

A la fois tout le monde et personne. Je n’ai pas de « modèle », de personne que j’admire tout particulièrement. En revanche, je puise dans chacune de mes rencontres, chacun des échanges, des conversations, une forme d’inspiration. J’estime que chaque personne peut avoir quelque chose à nous apporter si on sait y faire attention.

Où te vois-tu dans 10 ans?

J’ai toujours eu beaucoup de mal à me projeter aussi loin dans le temps, mais mon rêve, dans 10, 20 ou 30 ans serait d’ouvrir une école de yoga un peu particulière. On pourrait y prendre des cours de Yoga, évidemment. Mais aussi des cours de surf. On pourrait aussi s’y caler pour un café face à la mer la journée, et prendre l’apéro avec les copains le soir en écoutant des petits groupes locaux. Sans parler d’éventuelles expos photos/peintures/dessins (ceux de Cat mon illustatrice ?!) qui pourraient habiller les lieux. Bref, tout un concept !

Que conseilles-tu aux autres ?

De croire en ses rêves et de ne rien lâcher !

Voici Emilie en action !

« J’adore cette photo. Je me souviens parfaitement du contexte dans lequel elle a été prise. Je vous raconte son histoire? Elle a été prise en Janvier 2012 en Nouvelle-Zélande, mon pays de coeur. Un pays dans lequel j’ai passé 14 mois de ma vie. Et c’est pas fini…

Début 2012, donc, mon meileur pote et moi-même avions décidé de s’arrêter pique-niquer au pied du Mont Cook, un glacier magnifique situé dans l’île Sud. Arrivée là, je me dit que ce serait quand même la classe de faire une photo sur un iceberg. Ni une ni deux, je retire mes chaussures, mes chaussettes, et je plonge jusqu’au genou dans l’eau glacée. Tant bien que mal, je parviens à grimper sur ce petit iceberg pour prendre la pause. Le plus drôle, c’est qu’à l’époque je n’avais même pas commencé le yoga! Vous allez peut-être trouver ça bête mais, du coup, cette photo m’apparaît aussi comme une sorte de présage… Comme si, même inconsciemment, le yoga avait toujours fait partie de moi. »

Pas bête du tout Emilie, moi aussi j »e fais comme si « et j’espère ainsi que mes rêves deviendront réalité ! On te souhaite un succès phénoménal !

yoga-mimi-mount-cook

2 Comments »

  1. Emilie - #MyHappyYoga 27 mars 2015 at 14 h 25 min - Reply

    Hello Aurélie! Je viens seulement de découvrir l’article, un peu par hasard! Merci beaucoup pour ce joli portrait! Et longue vie aux Curieuses! 🙂

    • Catherine 27 mars 2015 at 17 h 40 min - Reply

      Merci Emilie !!

Leave A Response »