Connaissez-vous le « paradoxe amoureux » ?

Aurelie 24 mars 2015 0
Connaissez-vous le « paradoxe amoureux » ?

Comment l’amour, dont la vocation est de rattacher, peut-il se concilier avec la liberté, dont l’effet est de séparer ? Cette contradiction, selon Pascal Bruckner, l’auteur du Paradoxe amoureux, explique le caractère fragile de nos histoires d’amour… Ressentez-vous un tiraillement entre l’envie de vivre la folle passion et … le besoin de fidélité ? Vivre à deux est-il possible pour deux personnes qui ne veulent rien sacrifier de leur bonheur personnel? Certains rejettent carrément la notion de couple. D’autres, à l’inverse, se réfugient totalement dans le cocon familial.

Pascal Bruckner estime que notre liberté amoureuse, conquise de haute lutte, a un prix… « La liberté n’est pas le relâchement mais un surcroît de responsabilités. Elle n’allège pas, elle alourdit. Elle résout moins les problèmes qu’elle ne multiplie les paradoxes. Si ce monde semble parfois brutal, c’est qu’il est «émancipé» et que l’autonomie de chacun s’y heurte à celle des autres et s’y blesse : jamais autant de contraintes n’ont pesé sur les épaules de chacun. Ce fardeau explique en partie une certaine dureté des romances. »

Résultat paradoxal : on demande tout à l’amour, on lui demande trop, qu’il nous ravisse, nous ravage, nous rassure. Dans aucune culture comme dans la nôtre, on ne lui assigne une ambition aussi grandiose.

Le défi de toute vie de couple est de passer un certain nombre de caps, dont celui que l’on pourrait nommer la « période rose »… Toute relation commence généralement dans l’euphorie de la découverte et puis arrive le moment où l’on est face à ce qui est réel et il faut alors faire appel à toute notre ‘intelligence’ émotionnelle, à notre capacité de recul pour passer à une nouvelle étape tout aussi riche et intense, et beaucoup plus profonde ! On cesse de vouloir plaire à tout prix, on entre dans un relation plus franche, plus ouverte et du coup, plus périlleuse aussi ! 🙂

Place à une relation où l’on s’assume, l’un et l’autre, avec nos contradictions, nos nombreuses imperfections et les crises régulières ! On s’affirme, tout en écoutant et en respectant les désirs et besoins de l’autre. Un vrai travail d’équilibriste, avec ses chutes parfois vertigineuses, mais avec ses délices aussi !

La vie de couple peut sembler parfois une succession de mises à l’épreuve: que ce soit la routine, les habitudes, le regard de l’autre, tout peut devenir source de tensions, de doutes et d’envies de s’enfuir ! Or, fuir une relation, c’est parfois se fuir soi-même.. sauf évidemment s’il s’agit d’une relation totalement toxique à laquelle il ne faut pas hésiter un instant à mettre fin !

Continuer l’expérience de vivre à deux, c’est souvent affronter ses vieux démons, être face à soi-même, accepter de baisser le masque. Qu’avons-nous à y ‘gagner’ ? Plus de force, de cohérence et de sens. C’est un dépassement de soi, une invitation en terres inconnues: que vais-je apprendre que je n’aurais pas expérimenté seul(e)…

L’amouuur se réinvente tous les jours, c’est à la fois génial et épuisant non ?! 🙂

Leave A Response »