Pour être en pleine forme et garder la ligne, optons pour la chrono-nutrition !

Aurelie 16 avril 2015 0
Pour être en pleine forme et garder la ligne, optons pour la chrono-nutrition !

La chrono-nutrition reprend le vieil adage : « petit-déjeuner de roi, déjeuner de prince et dîner de pauvre » car les aliments ne sont pas assimilés de la même façon selon l’heure à laquelle on les consomme. En fonction du moment de la journée, soit ils sont transformés en énergie, soit ils sont stockés et risquent d’entraîner une prise de poids sur le long terme. On sait par exemple que les graisses et les sucres consommés le soir seront stockés alors qu’ils sont une source d’énergie importante quand ils sont consommés le matin.

Le corps sécrète des hormones (insuline et cortisol) environ toutes les 4 heures, apportons-lui les bons aliments au bon moment ! Selon les principes de la chrono-nutrition, les 3 repas (plus le goûter) devraient être pris à heures fixes, environ à 4 heures d’intervalle. C’est le temps moyen qu’il faut à notre organisme pour digérer. Respecter ce délai éviterait les risques de stockage.

  • Le petit-déjeuner doit être copieux et composé de glucides lents (pain et céréales complètes) et de protéines (oeuf, jambon). Car pendant le sommeil, le corps a brûlé de nombreuses calories pour se régénérer et au réveil les batteries sont à plat. L’organisme a donc besoin de « carburant » pour bien attaquer la journée. Et on ne compte pas les calories, le corps a toute la journée pour les dépenser ! Exit donc le traditionnel café-pain-confiture-jus d’orange !
  • Le déjeuner permet au corps de rester en forme le reste de la journée. Le plat unique est privilégié et il se compose principalement de protéines et de féculents (glucides lents). Les lipides y sont moins présents qu’au petit-déjeuner.
  • Le goûter est très important dans la chrono-nutrition. C’est lui qui va apporter le carburant nécessaire à l’organisme pour tenir jusqu’au soir sans avoir à se jeter sur tout et n’importe quoi à l’heure du dîner, heure où le corps a tendance à stocker. Au goûter, on fait place au sucré et on se fait plaisir en grignotant des fruits frais, des fruits secs ou du chocolat noir. Chic on a droit au chocolat ! Contrairement aux deux premiers repas qui jouent un rôle dans la construction cellulaire, ce repas sert à défatiguer l’organisme et relaxer le cerveau. Il sera propice à la consommation de gras végétaux (chocolat noir, graines oléagineuses, olives, avocat, etc.) et de sucres semi-rapides que l’on trouve dans les fruits. La consommation de ces sucres n’est pas problématique car lorsque le taux d’insuline est faible, comme c’est le cas à ce moment de la journée, les glucoses rapides consommés sont stockés sous forme de glycogène, soit une réserve d’énergie, et ne viennent pas alimenter le tissus adipeux (la graisse).
  • Pour le dîner, on opte pour une alimentation légère qui ne va pas fatiguer l’organisme lors du sommeil. Pour ce repas, on choisit des aliments facilement assimilables : poissons et viandes maigres, légumes. Le soir, on évite tout ce qui est sucres rapides, graisses et féculents. Le but étant d’éviter de relancer la sécrétion d’insuline.

Dur dur de changer nos habitudes… Mais j’ai testé la formule et le résultat est bluffant ! Moi qui ai sans cesse envie de grignoter, finies les fringales et les chutes de tension ! Vais-je tenir au long cours ? Et vous, êtes-vous tentés d’essayer ?

Leave A Response »