Et si l’avenir était aux collectifs ?

Aurelie 29 mai 2016 0
Et si l’avenir était aux collectifs ?

Aujourd’hui, on est potentiellement connecté en toute heure et en tout lieu et pourtant on peut se sentir plus isolé que jamais. Et si l’alliance des talents, des profils, des idées devenait la voie idéale pour exister !

Je suis tombée sur l’histoire de Lola James Harper, une histoire d’amitié avant d’être un concept. C’est un enchaînement de rencontres et de duos amicaux qui s’est traduit par la création d’un univers. Hétéroclite, chaleureux, joyeux, ce collectif se résume ainsi : « candles, music, photos and coffee ». Rami Mekdachi est l’homme orchestre du groupe: «Lola James Harper est un collectif d’artistes et d’artisans, il y a des chanteuses, des chanteurs, des musiciens, des parfumeurs, des photographes.» « Nous nous sommes retrouvés tous à faire de la musique il y a cinq ou six ans, moi j’étais le directeur artistique de ce projet, guitariste parfois. Indépendamment de ça, je suis directeur artistique et je travaille avec Benoit Lapouza, un parfumeur. Au fil des projets, de la décennie, on a créé des parfums qui nous plaisent et qui nous touchent, qui reprennent des lieux qui nous ont inspirés et qui ont inspiré le reste du collectif. »

Et un beau jour c’est l’alignement des planètes et tout prend son sens. « En enregistrant ces musiciens, en faisant ces voyages, ces tournées, beaucoup de photos ont été prises, et il y a deux ans on s’est dit « et si on réunissait tout cela dans un même projet qui s’appelle Lola James Harper ? ». 

C’est beau comme une histoire toute simple, comme en témoigne la chanteuse canadienne Karima Adams. « Nous nous sommes rencontrés il y a quelques années, c’était un moment très particulier pour moi. Je pense que ce n’était pas un accident. Nous avons tout de suite accroché, commencé à jouer de la musique ensemble et à enregistrer. Tout paraissait facile, naturel et très magique. Nous avons décidé de continuer à collaborer et j’ai fini par rencontrer tous les membres de Lola James Harper. C’est sans doute ce qui m’est arrivé de mieux».

« On a réalisé que tout ce collectif existait sans le vouloir et que cela pouvait être intéressant de réunir tout cela sous un seul projet. » Fédérateur aussi, le nom du projet, qui associe des prénoms qui parlent aux uns et aux autres. « Comme toutes ces personnes qui ne se connaissaient pas, qui ne venaient pas des mêmes mondes avaient tous en commun cette personnalité très ouverte, généreuse, ils se sont entendus et on créé des amitiés indépendamment de moi ». Rami Mekdachi ne fait pas de projets, il veille au grain mais laisse l’histoire se tricoter toute seule.

Comme un organisme vivant, le groupe se recompose au fil des rencontres avec l’intégration des “petits nouveaux”. Des chanteuses, comme la sud-africaine Ulona Hooman ou la canadienne Karima Adams, et maintenant un réalisateur, Laurent Sarazin. Chaque nouveau venu, apporte avec lui un univers… qui se traduit immanquablement par de nouveaux projets. « Je suis un peu le nouveau venu. J’ai découvert le collectif Lola James Harper. C’est un rayon de soleil dans une vie professionnelle. Cela ne s’inscrit d’ailleurs pas dans un projet professionnel. On a l’impression de participer à une aventure différente. Il y a vraiment une dimension de plaisir quand on rentre dans le collectif et que l’on découvre les différents univers. L’idée c’est de trouver un moyen d’écrire ces pages là en vidéo, les concerts, les rencontres, les interviews… ».

« Ensemble c’est toujours mieux », c’est le credo de Rami, le fil rouge du groupe. En tout cas une chose est sûre, c’est qu’à l’heure où les grandes marques s’inventent un univers lifestyle pour caser leurs produits, Lola James Harper décline le sien sans calcul. Tout l’inverse donc et c’est bien pour ça que ça plaît. De la musique parce qu’ils aiment ça, des bougies pour l’ambiance, des T-shirts pour exposer les photos de tournée et du café, parce que c’est bon. « Ensemble nous sommes en train de créer quelque chose mais on en se définira jamais comme une marque de mode, une marque de parfums, ou de photos.. comme on se concentre toujours sur ce côté humain et organique cela va très vite. Les gens qui aiment nos valeurs viennent à nous. »

Je trouve ce collectif très inspirant ! En connaissez-vous d’autres ?

Leave A Response »