Alejandro Aravena, un architecte alliant le beau et l’utile

Aurelie 26 juin 2016 0
Alejandro Aravena, un architecte alliant le beau et l’utile

C’est l’architecte Alejandro Aravena, qui a remporté cette année le prix Pritzker, qui dirige cette année la 15ème Biennale internationale de Venise. Les architectes présents à la Biennale ont souhaité mettre en avant leur capacité à répondre aux défis de l’inégalité et de la pauvreté dans le monde en présentant des projets ayant pour but d’améliorer la vie des gens.

Tom Pritzker explique le choix d’Alejandro Aravena: « Le jury a sélectionné un architecte qui approfondit notre compréhension de ce qui est vraiment un très beau design. Alejandro Aravena a été le pionnier d’une pratique collaborative qui produit des œuvres d’architecture puissantes et traite aussi des défis majeurs de 21e siècle. » « Ses constructions donnent des opportunités économiques aux moins privilégiés, atténuent les effets des catastrophes naturelles, réduisent la consommation d’énergie et procurent des espaces publics accueillants ».

C’est en construisant des logements sociaux et non des bâtiments de prestige que l’architecte s’est démarqué, dans un souci de sortir son art des préoccupations purement esthétiques.

Sa vision de l’architecture ? Il faut « une architecture capable de prendre en compte plusieurs dimensions, comme les inégalités, la ségrégation, l’insécurité, la pollution, la circulation ou l’immigration. Sinon, l’architecture ne répond qu’à un critère esthétique sans prendre en compte les nécessités de base, et se retrouve dans les pages culturelles des journaux. »

Son engagement ? « Penser et construire de meilleurs quartiers est indispensable si l’on veut que le développement casse le cercle vicieux de l’inégalité. » « Faire mieux avec les mêmes moyens », tel est son défi. Et celui-ci est devenu réalité avec le quartier construit à Iquique en 2004 pour résorber un bidonville installé depuis 30 ans en plein centre de la ville du désert chilien, non loin de la frontière péruvienne. Cent familles y ont été relogées sur place, dans le cadre d’un programme public leur allouant des subventions. Son projet modèle a fait des émules.

Un architecte qui allie beauté – il a d’ailleurs une très belle allure ! – et durabilité, cela ne peut que nous enthousiasmer !

 

Leave A Response »