Synchronisons nos ondes cérébrales pour plus de bien-être

Aurelie 21 décembre 2016 0
Synchronisons nos ondes cérébrales pour plus de bien-être

Dans les différentes zones du cerveau, l’influx nerveux fonctionne en relative cohérence et de façon rythmique : les neurones s’activent ensemble (plus ou moins), comme une pulsation, puis se calment, puis s’activent de nouveau. Le rythme de ces pulsations peut se traduire en forme d’ondes. L’intensité de l’activité cérébrale se manifeste par la fréquence des ondes. On les calcule en hertz (Hz) – un hertz égalant une ondulation par seconde.

  • Ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêves.
  • Ondes thêta : de 4 à 7 Hz, celles de la relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés.
  • Ondes alpha : de 8 à 13 Hz, celles de la relaxation légère et de l’éveil calme.
  • Ondes bêta : 14 Hz et plus, celles des activités courantes. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêve (sommeil paradoxal), comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».
  • Il arrive aussi qu’on parle d’ondes gamma qui se situeraient au-dessus de 30 ou 35 Hz et qui témoigneraient d’une grande activité cérébrale, comme pendant les processus créatifs ou de résolutions de problèmes. (Ne pas confondre avec les rayons gamma, émis par le noyau des atomes.)

Le cerveau est divisé en deux hémisphères, puis en plusieurs aires, chacune ayant une fonction importante : aires du langage, de la sensibilité corporelle, de l’émotion, etc. L’hémisphère gauche est le siège de la logique et du rationnel, tandis que le droit est celui de la créativité.

Trop de stress, par exemple, et le système nerveux n’accepte pas de se détendre : les ondes cérébrales continuent alors de se maintenir dans la fourchette bêta et il est impossible de trouver le sommeil…

Les meilleures ressources mentales pour la créativité et la résolution de problèmes se situeraient dans la fourchette des ondes thêta, auxquelles, malheureusement, on n’accède pas facilement.

Plusieurs phénomènes extérieurs peuvent influencer le rythme des ondes cérébrales. Des activités physiques rythmées comme la marche influencent les ondes.

Pour améliorer la qualité de détente et favoriser le sommeil, on « invite » le cerveau à ralentir le rythme de ses ondes, qui pourraient graduellement passer de 14 à 4 Hz.

Modifier le rythme des ondes cérébrales, c’est une chose, mais faire adopter le même rythme par les 2 hémisphères du cerveau, c’est un pas de plus, semble-t-il. La théorie veut que plus les hémisphères fonctionnent au même rythme, plus grand est le bien-être. On croit même qu’un fonctionnement « intégré » des 2 hémisphères favorise de meilleures performances mentales et intellectuelles, puisque la logique (cerveau gauche) et la créativité (cerveau droit) agissent alors en synergie.

Pourquoi est-ce difficile de s’endormir ? Au moment du coucher, toujours en éveil, notre cerveau produit des ondes bêta (celles des activités courantes). Pour s’endormir, il lui faudra changer de phase en accédant aux ondes alpha, caractéristiques de la détente et du calme. L’idéal est donc de ralentir l’activité de notre cerveau pour atteindre les ondes alpha.

Comment s’endormir et se reposer pleinement ? En passant, une fois dans notre lit, du « je sais », qui alimente notre mental, au « JE SENS » qui nous ramène au corps ; ceci, en pratiquant EN CONSCIENCE des exercices qui ralentiront le pouls et la respiration et feront baisser la température corporelle, la tension artérielle et le tonus musculaire – comme c’est le cas quand nous nous endormons. Une fois ce premier niveau alpha atteint, les suivants conduiront naturellement à la production d’ondes thêta (sommeil lent et léger), puis delta (sommeil profond).

En pratique

L’ANCRAGE 

Une fois au lit, s’installer dans sa posture de confort. Fermer les yeux, puis SENTIR le contact de ses points d’appui avec le matelas (pieds, bassin, dos, bras, tête) : stable physiquement = stable mentalement.

LA RESPIRATION

Porter l’attention sur le souffle pour revenir « ici et maintenant » et lâcher les préoccupations du quotidien:

  • j’inspire, je sens que j’inspire (fraîcheur dans les narines) ; j’expire, je sens que j’expire (chaleur douce).
  • je sens tous les mouvements de mon corps quand je respire (ventre, côtes, dos).
  • je prends conscience du rythme de ma respiration : j’accueille mon souffle comme il se présente, sans le juger.
  • je répète mentalement sur chaque inspiration : « je suis calme » ; sur l’expiration, j’imagine diffuser cette affirmation positive dans chacune de mes cellules.

LA VISUALISATION 

Créer une image mentale apaisante pour se recentrer et éviter de se focaliser sur la difficulté à s’endormir : visualiser en détail un paysage agréable et neutre. Quand une pensée s’invite dans l’exercice, j’en prends conscience et je reviens à mes sensations.

Voici une musique thérapeutique afin de synchroniser nos ondes cérébrales:

Ondes Alpha Relaxation Profonde

Voici une musique relaxante avec ondes alpha pour une relaxation profonde. Fermez les yeux. Votre activité cérébrale ralentit naturellement…

Leave A Response »