Shigeru Ban, architecte humaniste et humanitaire !

Aurelie 21 novembre 2017 0
Shigeru Ban, architecte humaniste et humanitaire !

Shigeru Ban, le lauréat 2014 du Pritzker Prize (la récompense la plus prestigieuse au monde en matière d’architecture) est né à Tokyo en 1957, il effectue ses études d’architecture dans une université américaine prestigieuse.

Dans son atelier, il constate en 1985 que les rouleaux qui servent de support aux plans d’architecte sont extrêmement solides. C’est le début de sa réflexion. Du carton il y en a partout, et en abondance. Un matériau léger, économique et qui peut être fabriqué localement. Il visite une usine où on fabrique ces rouleaux avec du papier recyclé et découvre leur souplesse d’utilisation ;  tout peut varier : longueur, épaisseur, diamètre…

Il développe des structures en carton si solides qu’elles sont capables de servir d’éléments de base à la construction de maisons. La première qu’il construit avec ce matériau est l’atelier de sa mère à Tokyo. Les Japonais utilisent de manière traditionnelle le papier et le bois dans leurs habitations, le travail de Shigeru Ban se situe dans la continuation de cette tradition. Mais ensuite, c’est le travail et la réflexion du créateur qui priment. Et le désir de se rendre utile.

Il se rend au Rwanda pendant la guerre en 1994 et donne des conseils au Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) pour l’habitat d’urgence des camps de réfugiés. Ceux-ci abattent des arbres pour en faire des supports pour leurs abris bâchés. Le HCR leur donne alors des cadres d’aluminium pour lutter contre la déforestation. Les réfugiés vendent l’aluminium et reviennent  au bois. C’est alors que Shigeru Ban suggère au HCR d’utiliser son système d’armature avec des tubes de carton produits sur place.

En 1995  le tremblement de terre de Kobé détruit la ville. Shigeru Ban se porte volontaire. Il construit avec des étudiants en architecture et des réfugiés 26 abris montés en quelques heures. Les volontaires installent le socle des abris: des caisses de bière en plastique remplies avec des sacs de sable! Primitif,mais lourd et très stable… Les abris sont ensuite très rapidement montés ; les volontaires assemblent des tubes de carton à l’aide de  tiges métalliques boulonnées, voilà les murs. Reste à poser une toile sur une charpente légère qui sert de toit. Les Paper Loghouse sont nées. Rapidité, légèreté, simplicité.

De 1995 à 1999, Shigeru Ban travaille auprès du HCR de l’ONU en tant qu’architecte conseiller. On l’a surnommé ainsi l’architecte de l’urgence. Le Japonais intervient sur les situations d’urgence du monde entier. Le Rwanda, la Chine, l’Inde, la Nouvelle-Zélande, le Népal, partout où les séismes naturels ou la folie des hommes sèment la désolation, Shigeru Ban est là. Il est devenu la figure emblématique de l’architecte humanitaire.

En avril 2015, après le terrible séisme qui a affecté le Népal, il se rend sur place et constate que les bâtisses traditionnelles de briques renforcées par du bois ont résisté alors que tous les autres bâtiments se sont effondrés. Il décide d’adapter ce système avec une combinaison de cadres en bois de dimensions standards de 90 par 210 cm qui, après avoir été montés, sont remplis avec des briques prélevées sur les décombres des maisons sinistrées. Un système d’assemblage aussi rapide que résistant.

Shigeru Ban essaie de donner à ceux qui ont tout perdu un habitat fait de carton, de toile, d’acier ou de bois dans lequel ils sont impliqués, un habitat monté rapidement, économique, respectueux autant que possible des coutumes locales, loin des immenses villages de tente ou des bungalows posés au milieu de nulle part. Respectueux, ingénieux, généreux.

Leave A Response »