Désirez-vous des villes sans voitures ?

Aurelie 5 mars 2018 0
Désirez-vous des villes sans voitures ?

Pouvez-vous concevoir une ville où les véhicules particuliers seraient interdits ? La ville d’Oslo a annoncé qu’elle bannira les voitures de son centre-ville d’ici à 2019 afin de diviser de moitié ses émissions de gaz à de serre par rapport à 1990, dès 2020. 

La Norvège mène une politique en faveur des voitures électriques, enclenchée il y a plusieurs années. Cet objectif a commencé à porter ses fruits : en 2017, les voitures neuves électriques et hybrides  ont franchi la barre symbolique de 50 % des ventes totales.

Anne Hidalgo, maire de Paris, assume complètement l’objectif de dissuasion de la circulation automobile: «Ce choix peut paraître radical, mais c’est une question de santé publique ».

L’Allemagne réfléchit à proposer la gratuité des transports en commun. Si l’Allemagne réussit à concrétiser ce projet, ce serait une première mondiale.

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population de Copenhague va travailler à vélo chaque jour grâce aux efforts de la ville pour créer des zones réservées aux piétons depuis les années 1960. La capitale danoise compte aujourd’hui plus de 320 kilomètres de pistes cyclables et possède l’un des taux les plus faibles de possession de voiture en Europe.

En Belgique, depuis le 1er janvier, les véhicules les plus polluants – les voitures diesel fabriqués avant 1998 – ne peuvent plus pénétrer dans la région bruxelloise. Chaque année, jusqu’en 2025, une série de véhicules supplémentaires seront bannis des rues.

Madrid prévoit d’interdire les voitures sur 200 hectares de son centre-ville d’ici 2020, et des urbanistes sont en train de réinventer 24 des rues les plus fréquentées de la ville pour la marche plutôt que la conduite.

Pollution de l’air, le grand défi des villes !

Les règles européennes en matière de qualité de l’air sont bafouées dans plus de 130 villes à travers 23 des 28 pays de l’UE, a révélé la Commission européenne.

La pollution de l’air est la plus grande cause environnementale de morts prématurées dans l’Europe urbaine, et le transport en est la principale source.

Les particules fines pourraient avoir un effet négatif sur le développement intellectuel, la capacité d’apprentissage et la santé mentale…

La directive 2008 sur la qualité de l’air, en cours de révision, oblige les États membres à réduire l’exposition aux particules fines d’environ 20 % d’ici à 2020, par rapport au niveau de 2010. La directive sur les plafonds d’émission nationaux limite certaines émissions, dont celles des particules fines et d’oxyde d’azote (NOx) au niveau national. Ce dioxyde d’azote est très nocif: il peut entraîner des irritations des voies respiratoires, des infections voire des problèmes chroniques plus sérieux comme l’asthme.

Des « Curieuze Neuzen » en Flandre !

Une enquête flamande en Belgique se penche actuellement sur la qualité de l’air. Il s’agit de la plus vaste enquête mondiale réalisée sur le sujet ! Son nom : Curieuze Neuzen, littéralement des ‘nez curieux’ !

Cette enquête propose à 20 000 flamands d’installer sur leur façade à rue un nez artificiel. Un tube qui permettra au final de mieux répondre à une question qui occupe de plus en plus de citoyens inquiets ces derniers temps: quelle est la qualité de l’air que nous respirons ?

Pouvez-vous envisagez une journée sans voiture qui se répéterait à l’infini ?!

Leave A Response »