Connaissez-vous l’Ikebana, l’art floral japonais ?

Aurelie 12 avril 2018 0
Connaissez-vous l’Ikebana, l’art floral japonais ?

Kenji est spécialiste de l’Ikebana, exerce son art en France et est originaire d’une île au sud de Japon.

Je vous propose ci-dessous de découvrir son interview donnée à NihonBox, un blog sur le Japon.

kanji-1Peux-tu nous parler de l’Ikebana et nous présenter cet art ?

L’ikebana est l’art floral japonais, qui est né il y a 600 ans. On appelle aussi l’ikebana le « kadô », c’est-à-dire le chemin des fleurs. (« ka », c’est les fleurs, « dô » c’est le chemin). De la même façon, la cérémonie du thé, c’est le « sadô » (« sa », c’est le thé). Vous connaissez aussi le « judô », le « kendô », etc. On utilise le mot « chemin », « dô », pour parler des arts japonais.

Y-a-il plusieurs genres/styles d’Ikebana ?

Il y a 5 grands styles de bouquets différents.

1.Shajitsu Moribana : la base de l’Ikebana 2. Kankaku Moribana : plus moderne 3.Sanshu Ike : très épuré 4. Kankaku Rikka : un style assez ancien revisité 5.Seika : le plus ancien et le plus codifié. Certains styles (comme le Kankaku moribana) sont plus modernes, d’autres sont plus japonais. Certains imitent la nature, d’autres sont plus artificiels.

Comment apprend-t-on l’Ikebana au Japon ? Il y a des écoles pour ça ?

Il y a plus de 400 écoles au Japon. J’appartiens à une école qui s’appelle Shin-Ikenobô. Elle existe depuis 120 ans. Son fondateur était un disciple d’Ikenobô, la plus ancienne école. Kyôto étant l’ancienne capitale du Japon, la plupart des écoles s’y trouvent.

Est-ce que l’Ikebana est répandu au Japon et est-ce que les jeunes s’y intéressent ?

L’Ikebana est vraiment rare à cause de sa difficulté. Il y a longtemps il faisait partie de la preparation au mariage. Aujourd’hui de moins en moins de gens s’y intéressent et ce sont surtout les personnes âgées.

Au Japon aujourd’hui y a-t-il des personnalités publiques de l’Ikebana ?

Il y a Shogo Kariyazaki qui est diplômé d’Ikebana et qui a fait une exposition de fleurs à Paris. Mais il est plutôt décorateur.

Selon toi, quelles sont les principales différences entre l’Ikebana et « l’art floral » comme on le connait en France qui consiste à créer des compositions avec différentes fleurs ?

Dans un arrangement floral occidental, ce qui est important, c’est de mettre ensemble beaucoup de fleurs, aux couleurs variées.

En ikebana on utilise beaucoup moins de fleurs, et chaque fleur est importante, et chaque fleur a une position bien définie. On fait surtout attention à la forme de la composition. Ce qui est important, c’est la beauté des lignes. Chaque fleur et chaque branche tracent une ligne dans le bouquet, et composent ensemble un dessin harmonieux.

On joue aussi beaucoup sur le décalage de hauteur et de profondeur entre les fleurs. Les fleurs ne doivent pas être alignées à la même hauteur, elles doivent toutes être à des niveaux différents. Et la composition est toujours asymétrique.

En ikebana, on choisit toujours des fleurs de saison. Les fleurs sont différentes selon les saisons parce que l’ikebana exprime le passage des saisons. Au Japon, chaque saison est très bien marquée, et a des couleurs caractéristiques, que le bouquet doit refléter.

Est-il possible d’apprendre l’Ikebana en France ?

Oui c’est possible, surtout à Paris. Certaines associations et écoles de langue japonaise proposent d’apprendre l’Ikebana. Sinon, je suis également professeur d’Ikebana. Si vous voulez des cours d’Ikebana, vous pouvez aller sur mon site.

En France, si je veux voir de l’Ikebana comment faire ? Il y a des expositions quelque part ?kenji-2

Parfois il y a des expositions d’Ilebana à la maison du Japon. Sinon je fais des démonstrations.

Est-ce qu’il y a beaucoup d’artistes spécialisés dans l’Ikebana comme toi en France ? Quel est l’intérêt de venir en France pour vous ?

Je ne suis pas le seul specialiste d’Ikebana en France. Je trouve qu’il y a beaucoup de français interessés par la culture japonaise.

Merci à toi pour cette interview, as-tu un dernier mot à dire aux gens qui s’intéressent à l’Ikebana ou aux curieux qui ne connaissent pas du tout ?

Quand j’ai commencé à apprendre l’Ikebana, j’ai decouvert la beauté des fleurs sur mon chemin. Avant, je ne les remarquais jamais. Quand je fais un bouquet, les boutons, même s’ils sont déjà coupés, vivent encore et ils vont fleurir le lendemain, contrairement aux fleurs coupées françaises qui sont déjà mortes. Les boutons de fleurs sont comme les petits riens de la vie. J’essaie de les trouver dans ma vie, et de les faire fleurir, car cela me rejouit, et je me rends compte que la vie est très belle.

Pour s’y mettre, voici un livre qui propose des compositions faciles à reproduire et des pas à pas clairs et très détaillés:

Leave A Response »